20 décembre 2011

Enfin...(deux derniers santons)

Enfin, il. commencait a s'impatienter. Plus d'une semaine qu'il etait arrive et il n'avait pas trouve de nouveau santon pour sa creche de papier. Il y avait bien les santons qu'il avait laisse chez lui avec pour mission d'accueillir l'enfant Dieu et de lui presenter a nouveau ses murs. Il y avait aussi les santons de Provence qui etaient venus enrichir la creche des petites princesses americaines. Mais il manquait resolument un santon trouve sur place. Un de ceux qu'il aimait le plus, un des plus petits, un des plus humbles. Trop... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 23:01 - Commentaires [13] - Permalien [#]

17 décembre 2011

Mots d'ailleurs

Il n'etait pas dans sa maison. Il n'etait pas non plus sur son ordinateur habituel. Il avait d'abord tente d'utiliser des artifices pour recuperer les accents qui lui manquaient. finalement il avait renonce : trop complique et surtout imparfait. Il s'etait dit qu'il fallait sans doute s'adapter et accepter ces differences. Il comptait aussi sur l'indulgence de ses lecteurs. Et la, il ne se trompait jamais. Decidemment ce pays lui plaisait beaucoup et surtout cette ville presque plus latine qu'americaine. Une vegetation luxuriante,... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 23:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
15 décembre 2011

Interim ( par le petite souris )

Il est parti. Il n'a pas voulu m'emporter avec lui sous prétexte qu'on ne peut pas importer d'animaux vivants. "Reste la. Tu assureras l'interim. Tu raconteras a ma place les quelques nouvelles que je ne manquerai pas de te faire parvenir." " Tu parles !' Depuis plus rien. Plus un mot. pas un appel. il a fallu que je contact ma copine Minnie, une petite souris que j'ai rencontré en France, une artiste. Elle était en tournée. "Je me renseigne. Je te promets." Puis quelques heures plus tard les premières nouvelles : Un voyage... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 14:43 - Commentaires [8] - Permalien [#]
10 décembre 2011

Vacances

Il est des jours qu'il vaudrait mieux ne pas connaître. un dernier jour sur un chantier promis et désiré. Un départ hâtif, l'oubli du téléphone qui aurait permis des photos désirées. A l'arrivée un bruit d'eau, une canalisation rompue, heureusement pas trop grave mais quelques heures perdues et le temps qui file trop vite. Et du travail, et du travail encore : l'impression de ne pas avancer...ce sera vrai. On aurait aimer laisser à une petite famille en vacances un grand salon bouclé, fini, achevé, parfait...et ce ne sera pas le cas. ... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:19 - Commentaires [11] - Permalien [#]
05 décembre 2011

"Avisse à la population !"

Eh toi, oui toi qui me regarde et que dans un élan d'enthousiasme j'oublierai presque de traiter avec le respect que je lui dois. Oui, toi, mon ami de lecture qui dans un moment sera aussi , peut-être,mon ami d'écriture. Sais-tu que j'ai besoin de toi ? Sais-tu que j'ai besoin de savoir que tu es venu(e) ? Sais-tu que chacun des mots que tu me laisses me fait vibrer d'émotion ? Et toi qui ne fait que lire, que passer....peut-être pour une fois unique, sache que j'aimerais te garder aussi auprès de moi. Mais il ya sur le net mille... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 19:10 - Commentaires [20] - Permalien [#]
29 novembre 2011

Cheminée. Cheminer ?

Et le salon, le grand salon, semble vide avec son trou dans le plafond. Ancienne écurie, il a en quelques mois trouvé ses lettres de noblesses. Le plafond de bois et de plâtre posés sur de grosses poutres rondes garde ses allures un peu rustiques. Un carrelage de terre cuite, sobre vient ajouter à l'endroit un mélange subtil de simplicité et d'élégance. On a ouvert une belle fenêtre, on l'a entourée de belles pierres de taille, de cette belle pierre d'une carrière voisine sombre, profonde et un peu trop fragile. Mais il y a ce trou... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:25 - Commentaires [12] - Permalien [#]

26 novembre 2011

Margot

Elle ne s'appelle pas comme ça mais ça n'a pas d'importance et je ne voudrais pas la troubler en donnant son vrai nom. Je ne sais rien d'elle. Elle est pour moi comme une apparition parfois inattendue  et parfois prévisible. Je veux qu'elle devienne de ma crèche un des plus beaux santons. Je la verrai peut-être ce matin, jour de marché. C'est là que je la croise le plus souvent, au marché ou dans les vides greniers. Je ne sais rien de son âge. On dira qu'elle n'en a pas ou plutôt qu'elle doit avoir le même depuis longtemps. L'âge... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:01 - Commentaires [9] - Permalien [#]
22 novembre 2011

Et la souris revient...

Le temps passait trop vite. Les jours de travail succédaient aux jours de travail. L'homme en avait trop besoin. trop besoin en tous cas de l'argent qu'ils génèrent pour reboucher des trous autrefois creusés. Trop peu de temps pour les amis, les vrais, les vivants et les morts et les autres : les livres, les mots, les objets. Un monde qui s'affole, qui semble se repaître de ses erreurs et de ses angoisses.Et puis ce sentiment de ses propres limites, de ses propres imperfections et ce manque d'humilité aussi... qui à nouveau lui... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:07 - Commentaires [10] - Permalien [#]
18 novembre 2011

Prière

L'homme se lève. Facilement. La nuit a été courte. Souvent c'est le corps, un peu trop lourd des travaux de la veille qui vient lui rappeler que c'est l'heure. C'est parfois le milieu de la nuit. Quelques gestes, presque rituels qui vont éveiller la maison, d'abord à la lumière, puis peu à peu à la vie. Chien et chat, dérangés, font semblant de ne rien voir. Puis, le tour terminé, l'homme s'assied devant la table. Il réveille l'ordinateur de sa trop courte veille. Et commence un étrange rituel. On lit. On parcourt. On se déplace. Dans... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:28 - Commentaires [14] - Permalien [#]
14 novembre 2011

Besoin de fables.

Mon cher Jean, Vous nous manquez beaucoup aujourd'hui dans ce qui fut autrefois le doux royaume de France. Tout s'agite. Tout fait peur. Ceux qui devraient nous diriger avec sagesse et confiance semblent suivre le vent des envies éphémères de ceux qui les élisent. Tout est folie. Tout va sens-dessus-dessous. On parle de crise, de dette, des sommes si énormes défilent devant nos yeux qu'on se prend à avoir le vertige. On apprend que les peuples de ceux qui furent nos modèles antiques, la Grèce puis l'Italie, le pays de la sagesse et... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:25 - Commentaires [11] - Permalien [#]